CONSULTEZ NOS AVIS CLIENTS

4 Agences pour plus de proximité et mieux vous servir
127 rue de la Liberte
83480 Puget Sur Argens
Tél : 04 94 51 73 21
centre mercuriales
83440 Tourrettes
Tél : 04 94 50 98 61
7 bd auguste raynaud
06100 Nice
Tél : 04 93 97 60 91
12 rue Gioffredo
06000 Nice
Tél : 04 93 27 15 95
+1

Actualités

Tout le monde s’interroge sur les prix

  • Baisseront, baisseront pas ?

À la surprise générale, les prix de l’immobilier dans les grandes villes ont continué d’augmenter dans les premières semaines du déconfinement. Et pour la suite ? Y aura-t-il des différences locales ? Et quel impact de la crise économique ? Beaucoup de questions et peu de réponses… 

  • Une reprise sur les chapeaux de roues mais quid de l’avenir ?

Le volume des transactions est de 35 % supérieur à son niveau d’il y a un an ? Les prix ont continué de grimper en juin ? Certes mais selon Meilleurs Agents dans Les Echos, il faut raison garder : entre le resserrement des conditions d’octroi de crédit, la crise, et le chômage qui augmente, on ne sait pas de quoi demain sera fait, ni quelles seront les conséquences sur le marché immobilier. L’économiste du Crédit Agricole Olivier Eluère penche lui pour une baisse mesurée des prix dans les grandes villes où ils étaient surévalués, et ce dans quelques mois.

  • Statut quo sur les prix en dépit de la baisse des transactions

Selon la Fnaim, syndicat majoritaire des professionnels de l’immobilier, le trou d’air du confinement va engendrer une baisse des transactions incompressible en 2020 de l’ordre de 25 à 30 %. Mais pour Jean-Marc Torollion, son président, les proportions entre acquéreurs et vendeurs restent cependant équilibrées, donc il ne devrait pas y avoir de grand changement sur les prix.

  • Pas de répit pour le luxe

L’immobilier de luxe se porte bien, merci. Les biens des villégiatures côtières comme Deauville ou Biarritz s’arrachent, comme les luxueuses propriétés du sud de la France. À Paris, le segment des biens entre 1,5 et 3 millions d’euros est ultra dynamique. Au-dessus de 250 m2 (au delà de 4 ou 5 millions), c’est plus calme car les étrangers ne sont pas encore de retour.

  • Et le grand prix de l’amende est attribué à… Monaco !

132,3 millions d’euros + les intérêts, c’est le coquette somme que l’État de Monaco se voit condamné à payer à un promoteur, pour avoir empêché un projet immobilier d’envergure sur le Rocher. Le complexe comprenant logements, bureaux, commerces, et même des musées, gênait le tracé du Grand Prix de Formule 1 !

  • La parole est à l’accusation

Un particulier était redressé d’office par le fisc pour avoir sous-évalué sa résidence principale dans le but de rester en dessous du seuil de l’IFI. La cour de Cassation impose à l’administration fiscale de motiver ses affirmations en prenant plusieurs exemples, pas forcément identiques. Ainsi le contribuable a une vision complète pour accepter le redressement ou formuler ses observations.

  • Monographie du 18ème arrondissement parisien

De 8 000 à 16 000 € le m2 : les prix font le grand écart au sein d’une même rue mais aussi entre le nord et le sud, dans cet arrondissement du nord de Paris qui rassemble des quartiers populaires, les abords du périphérique, mais aussi le Sacré Cœur et la butte Montmartre – où les appartements et maisons se vendent à prix d’or.

  • Chute des permis de construire

Alors que les permis de construire étaient en augmentation durant les 3 premiers mois de l’année, ils ont marqué une baisse de 8,8 % en mai sur un an, selon les chiffres du ministère de la Cohésion des territoires (et – 10,2 % pour les mises en chantier). Le Gouvernement à encouragé la reprise des chantiers afin d’éviter « un trou d’air à l’automne ».

Source : https://www.superimmo.com

Notre sélection de biens