CONSULTEZ NOS AVIS CLIENTS

4 Agences pour plus de proximité et mieux vous servir
127 rue de la Liberte
83480 Puget Sur Argens
Tél : 04 94 51 73 21
centre mercuriales
83440 Tourrettes
Tél : 04 94 50 98 61
7 bd auguste raynaud
06100 Nice
Tél : 04 93 97 60 91
12 rue Gioffredo
06000 Nice
Tél : 06 98 97 15 87
+1

Actualités

Immobilier, doit-on craindre un effondrement du marché ?

La crise sanitaire a mis à l'arrêt un marché en pleine croissance

Portés par la faiblesse des taux et par une volonté persistante des Français de devenir propriétaires, les prix poursuivaient une constante augmentation.

Les mesures de restriction ont entraîné un bouleversement de l'activité des entreprises du secteur.

Les interactions avec nos conseillers ont été significativement réduites. Certains chantiers ont pu se poursuivre mais sur un rythme nécessairement ralenti.

« Nous ne pouvons que constater un allongement mécanique des délais ; nos clients doivent attendre pour finaliser la vente de leur logement ou pour être livrés de leur appartement neuf » commente Gérard Doury, fondateur du groupe AS & Associés, spécialiste de la gestion patrimoniale des particuliers.

Les professionnels ont su apporter une réponse adaptée à une situation inédite

« Nous le devions à nos collaborateurs et à nos clients » poursuit le chef d'entreprise, expliquant comment il a organisé la transformation de sa société.

Chacun d'entre nous utilise Teams, Zoom ou Google Meet. La digitalisation et le distanciel sont désormais le quotidien de tous les Français.

Il était primordial que les professionnel s'y adaptent pour offrir aux particuliers la possibilité de réaliser leur projet.

« Ils l'ont fait ». Gérard Doury se félicite de la flexibilité de sa profession : « on partage son écran, les visites sont désormais virtuelles, les compromis sont signés en ligne et les notaires régularisent certains actes à distance ».

Alors, quel impact sur le marché ?

Si certains ont été tentés de baisser leur prix, les indicateurs nous apprennent qu'il s'agit finalement d'un épiphénomène.

Les données communiquées par les notaires affichent une baisse de 5% du nombre de transactions en 2020, loin des scénarios catastrophes parfois envisagés.

Christophe Dupré, co-fondateur AS & Associés, nous confirme même « que si l'année est moins bonne, elle n'est finalement pas la plus mauvaise qu'ait pu connaître le marché ».

« Les particuliers souhaitent toujours acquérir leur logement. Le contexte a seulement modifié leurs attentes ».

Les villes moyennes proposant des environnements apaisés sont désormais en vogue (comme Angers ou Le Havre) et les logements doivent être repensés : des espaces plus grands et plus pratiques, des extérieurs, une bonne isolation, ...

Arnaud Chesne, directeur du développement AS & Associés, nous explique que « Les Français ont très rapidement compris que rien ne serait plus pareil, avec les périodes de confinement et le développement du télétravail. Ils souhaitent donc vivre dans un environnement plus conforme à ce nouveau mode de vie ».

En conclusion ?

Les Français souhaitent, encore plus en cette période, sécuriser leurs actifs et leur avenir.

Actif tangible dont la valeur évolue sur le long terme, l'immobilier est alors systématiquement un refuge évident qui a permis à ses investisseurs de se préserver d'une panique conjoncturelle.

Bien que fortement secoué, tous les indicateurs semblent conforter une stabilité du secteur.

« Il est fondamental que les acteurs publics nous soutiennent. Il faut fluidifier les transactions, ouvrir les conditions d'accès au crédit, débloquer les dossiers en mairie, simplifier la réglementation. A défaut, sans parler d'effondrement, je ne pourrais pas être aussi catégorique que mes confrères sur l'état du marché des prochains mois », conclut Gérard Doury, qui dirige une société qui a décidé de rester indépendante et au service des particuliers.

Il appert qu'il ait peut-être été déjà entendu. En effet, le HCSF a annoncé assouplir les conditions d'octroi des prêts immobiliers.

Une mesure bienvenue dans un contexte où les refus de prêts avaient explosé ces derniers mois.

 

Source : La Tribune

 

Notre sélection de biens